Jean-Pierre Bemba in court
qui est Jean-Pierre Bemba Gombo

Par Wakabi Wairagala

Une citoyenne centrafricaine témoignant en faveur de Jean-Pierre Bemba devant la Cour pénale internationale (CPI) a déclaré aujourd’hui avoir été violée par les rebelles loyaux à François Bozizé en octobre 2002.

Lors de l’interrogatoire mené par l’avocat de la défense Peter Haynes, le ‘‘témoin D04-30’’ affirmé avoir appris que les rebelles, qui avaient passé trois jours dans sa localité, avaient commis de nombreux autres actes de violence.

« J’ai été violée et à cause de la douleur et de la souffrance, je n’ai pas pu partir de ma maison », a-t-elle raconté. « J’ai ensuite appris qu’ils [les rebelles] avaient aussi violé d’autres femmes et en avaient malmené d’autres ».

La déposition du ‘‘témoin D04-30’’ a été entendue via un lien vidéo depuis un lieu dont le nom n’a pas été divulgué. Lors des transmissions publiques, son visage et sa voix ont été déformés numériquement afin de protéger son identité. L’essentiel de son témoignage, notamment les détails du viol, a été apporté à huis clos.

Mr. M. Bemba est jugé devant la CPI depuis novembre 2010 bien qu’il soit détenu dans le quartier pénitentiaire de la Cour depuis juillet 2008. Il est accusé de manquement à discipliner ses soldats du Mouvement pour la libération du Congo (MLC) qui auraient commis des viols, des meurtres et de pillages généralisés en République centrafricaine en 2002 et 2003. Il nie les charges, soutenant que ce ne sont pas ses combattants qui ont perpétré les atrocités.

Ces deux dernières semaines, la défense a appelé des citoyens centrafricains qui ont témoigné que les auteurs des actes de violence étaient des membres de la rébellion de M. Bozizé et non des membres de la milice de M. Bemba.

Les audiences d’aujourd’hui ont été prématurément suspendues après que le ‘‘témoin D04-30’’ ait déclaré aux juges ne pas bien se sentir et avoir besoin d’une pause. Á la reprise après cette interruption, la juge présidente Sylvia Steiner a annoncé que l’Unité d’aide aux victimes et aux témoins (VWU) de la Cour avait recommandé que le témoin « puisse se reposer le reste de la journée ». Les audiences ont été repoussées à demain matin.

 

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés et peuvent ne pas apparaître immédiatement.
Voir nos Conditions Générales d'Utilisation et Politique de confidentialité


Contact